Eglise redim.jpg

LA PAROISSE DE NOTRE DAME DES GRANITIERS-BRUSVILY comprend 8 relais paroissiaux :

Bobital
Brusvily
Languédias
Le Hinglé
Saint-Carné
Trébédan
Trélivan
Trévron

Presbytère Notre-Dame des Granitiers
15 Rue du Presbytère
22100 BRUSVILY

M. l'abbé Homanès LABOCHE, curé de la paroisse
Tél : 02.96.84.51.03
Email : paroisse.brusvily@orange.fr


Permanences

Accueil du lundi au vendredi de 14h à 18h, le mercredi uniquement de 9h à 12h
Renseignements pour les baptêmes, catéchèse, mariages, obsèques, intentions de messe. etc, merci de vous déplacer aux permanences aux heures d’ouverture ou d’appeler au Presbytère au 02.96.84.51.03.


AGENDA MOIS DE JANVIER

        
Liturgie :
MCR :

EAP : jeudi 17 Décembre presbytère de Brusvily à 18 H 00

 Partage de l'évangile :         

Répétition de chorale :

Conseil des affaires économiques :
Préparation au baptême :

Comité des fêtes paroissiales :

Célébrations pénitentielles :



LIEUX ET HORAIRES DES MESSES POUR LA PAROISSE : MOIS DE JANVIER

Capture messes janvier 2021

HISTOIRE DE L'EGLISE DE TRELIVAN


Mentionné en 1156 puis 1181, Trélivan a le titre de paroisse dès 1266. On ignore la date de construction de l’église primitive mais la nomination de son premier recteur en 1594 atteste de l’existence de celle-ci qui, selon un texte de 1796, « mesurait 74 pieds de long sur 118 de large (*1) en tenant compte de la chapelle située côté Nord ». Le clocher était situé au milieu de l’église. Elle était dédiée à Saint Melaine ou à Saint Méloir (*2).
 
L’église que nous connaissons a été construite entre 1838 et 1840, sur l'emplacement de l'édifice des XIème et XIIème siècles, propriété du prieuré de Léhon et tombé en ruines, faute d'entretien, après la période révolutionnaire. C'est l'initiative du maire, Jean Hallouet, du recteur Joseph Plessix et la générosité de la famille Beslay, propriétaire du château de Vaucouleurs, qui a permis cette renaissance, avec les pierres de l'ancien édifice et des carrières avoisinantes selon les plans de Jean-Marie Ramard, architecte à Dinan (*3). De plus, la participation gratuite des paroissiens a permis d’abaisser le devis de près de 50%. En 1845, la sacristie, la tribune et le pavage n'étaient pas terminés.
 
De l'ancien cimetière, déplacé au début des années 70, il ne reste plus que la tombe de Charles Gervaise, membre de la famille Beslay et inspecteur général du génie maritime. En 1866, trois arbres furent abattus à la ferme de Bourillé, aujourd’hui Bourillet, pour la construction de la tribune et de son escalier. La porte principale est surmontée de l’écusson Vaucouleurs-Guitté.
 
Largement échancré de chaque côté, le clocher comportait à l’origine une charpente carrée, couronnée d’une flèche avec couverture d’ardoise. En 1873, on diminua les persiennes, ou abat-sons, pour protéger des fuites d’eau lors des fortes pluies. Le clocher actuel a été construit en 1932 et accueille trois cloches, dont l'une, « Sylvie », issue de l'église primitive (1783), n'a été récupérée à la basilique Saint-Sauveur de Dinan qu'en 1953. En 1923, la vente de l’unique cloche de l’ancienne église nommée « Marie-Barthélémie », associée à une souscription des paroissiens permit l’achat des 2 autres cloches. La plus volumineuse « Magloire » pèse 300 kg et sonne le « do » et la plus légère « Marguerite » sonne le « ré ».
 
L'église Saint-Magloire a évolué depuis sa reconstruction, avec au début du XXème siècle, les bancs et les vitraux, et en 1999, une restauration totale, du plancher aux voûtes. Deux vitraux du transept nord mémorisent l’assassinat en 1793 du père François Jérôme Tournois, capucin, en compagnie de Jean Mathurin Le Bourdais et Marcel Ruçais, tous trois natifs de Trélivan.


En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.